Ressources

octobre 2017 - Recyclivre. Désherber, collecter, inventer

Infos pros

Voici venue l'heure de donner quelques informations autour du partenariat qui lie Recyclivre et Mobilis en Pays de la Loire.

Avec les désherbages et les déstockages de fin de braderie issus de 25 bibliothèques du territoire ligérien pour lesquels les responsables ont désigné Mobilis comme destinataire de la reversion proposée par Recyclivre (pour en savoir plus sur le système des reversions, c'est ici), nous aurons en janvier prochain rassemblé la jolie cagnotte d'environ 2 000 €.

Cette somme commence à être significative ; elle offre aussi un bel exemple de ce que le collectif permet d'entreprendre. Si certains établissements ont en réalité donné à Recyclivre des fonds de livre plus importants que d'autres, la moyenne de contribution de chaque établissement se situe à 80 euros par établissement. Chaque jour, de nouveaux livres provenant des bibliothèques donatrices trouvent une seconde vie via Recyclivre.

Que faire ? 

Afin de déterminer comment utiliser cette somme, nous proposons aux établissements ayant fléché Mobilis de se réunir le 18 janvier 2018 pour une journée de découvertes, de rencontres et de réflexions, à la Maison Julien-Gracq à Saint Florent-le-Vieil (49), intitulée Tous les matins du livre.
Au programme : visite de ce lieu hors du commun, déjeuner offert sur place, session d'inventivité pour déterminer les contours de ce projet commun, et sans doute aussi quelques surprises. 

Campagne de communication, organisation d'une journée professionnelle thématique, voyage de découverte, invitation d'un grand professionnel français ou étranger, publication d'un livret... 
De quoi avez-vous envie ? Ne vous limitez pas, il n'y a pas de mauvaises idées en matière de collectif. Échangez entre collègues et faites-vous le porte-parole de votre bibliothèque pour venir à la réunion du 18 janvier 2018.

Poursuivre le chemin

Pour donner encore plus d'ampleur à cette opération, les établissements intéressés par ces collectes peuvent encore rejoindre la dynamique. 
Vincent Gillet est joignable au 02 85 52 45 19 et sur nantes@recyclivre.com

 

Si vous n'êtes pas sensibles au don de vos désherbages et restes de braderies, sachez que les bibliothèques peuvent aussi s'engager dans la 2e vie du livre par la constitution de Points livre. Cette solution ne manquera pas d'intéresser vos usagers en leur permettant de déstocker ainsi leurs rebuts de livres : Recyclivre se déplace gratuitement dès que 5 ou 6 cartons sont constitués, et s'occupe de la chaine de tri (inventaire, réemploi, recyclage...). Pour vous, c'est également la possibilité d'accepter tous les dons de vos usagers comme un service de proximité vertueux.

Autour de ces Points livre, la bibliothèque peut aussi devenir le vecteur d'opérations de sensibilisation à la collecte auprès des particuliers.
Pendant les braderies, mais aussi par le biais de la semaine européenne de la réduction des déchets (du 18 au 26 novembre 2017), ou de toute autre occasion (semaine européenne du développement durable, journée de l'environnement, journée de la bibliodiversité, journée de la nature...), la bibliothèque peut sensibiliser les usagers à l'importance du réemploi des livres et proposer des animations sur ce thème.

Le fruit de ces collectes peut, sur mention de votre part, être fléché "Mobilis" et venir abonder le fonds de dotation amorcé. Vous pouvez aussi choisir de flécher votre reversion vers Lire et Faire Lire ou toute autre association de votre choix.

Les bonnes pratiques pour donner une 2e vie aux livres

À la suite de toute opération de collecte, Recyclivre s'engage donc à donner une seconde vie aux livres. C'est un travail titanesque qu'on peut se représenter facilement à travers quelques chiffres : depuis le début du partenariat Mobilis-Recyclivre (13 mois), 9 600 livres ont été remis en vente, et cela a généré 203 heures de travail pour des salariés en insertion.

Quelques éléments peuvent faciliter le travail de traitement ultérieur : 

- éviter les mentions "interdit à la vente" (si c'est impossible, ce n'est pas rédhibitoire, mais cela demande un temps de traitement plus long par Recyclivre)

ne pas découper les codes barres de la bibliothèque (les couvertures abimées sont un frein ; le code barre de l'éditeur est un outil pour inventorier les ouvrages)

N'hésitez pas à poser vos questions à Recyclivre avant toute opération d'envergure...

Aides à la décision

Enfin, pour vous aider à argumenter, à réfléchir et à guider vos élus dans vos démarches de recyclage, Mobilis et Recyclivre mettent à votre disposition différents documents : 

Des modèles de délibération en conseil municipal et intercommunal

Le rappel de l'ordonnance du 21 avril 2006, qui explique que les livres autres que les livres rares et précieux font partie du domaine privé, qu'ils sont donc aliénables, et que la bibliothèque peut donc les vendre, les donner, les détruire.

Quand les livres vont au pilon, vous payez un prestataire pour la collecte, qui revend les livres à un papetier en vue d'une destruction pour recyclage. 

Quand les livres sont collectés par Recyclivre, la collecte est gratuite, les livres sont remis en circulation quand ils peuvent servir à d'autres, à petit prix, via du travail en résinsertion, et 10 % des revenus nets sont reversés par défaut à Lire et Faire Lire ou à l'association de votre choix. Enfin, Recyclivre dispose d'un agrément ESS (Entreprise sociale et solidaire) et ESUS (Entreprise solidaire d'utilité sociale).