Magazine

Lise&Moi : Alchimie, bienveillance et confiance

Dans la librairie indépendante Lise&Moi, à Vertou en périphérie de Nantes, les clients sont « de tous horizons, de tous niveaux de lecture ». Il n’y a pas de profil type du lecteur, sinon qu’il habite ou travaille à proximité et dispose souvent d’un pouvoir d’achat assez important.

Des jeunes parents qui démarrent la bibliothèque du premier-né aux quadras qui veulent refaire le monde (ou mieux le comprendre), des achats de cadeaux pour les proches aux recherches de livres qui convertiraient des non-lecteurs, des inconditionnels passionnés de BD à ceux qui sont au fait de toutes les émissions culturelles, jusqu’à ceux qui ne lisent qu’un livre dans l’année pendant leurs vacances… La palette est large ! Située en zone urbaine, la librairie travaille aussi avec les collectivités et avec des professionnels du livre qui ont besoin « des dernières nouveautés, d’une bibliographie d’auteur ».

À la recherche d’un conseil avisé

Les clients de Lise&Moi sont fidèles et font confiance à Anne-Lise et Marion. Ils reviennent vite et souvent, signe que leurs conseils les ont satisfaits. La tendance est à la patience, nombreux sont ceux qui veulent échanger avec les deux libraires, et le plus souvent ils attendent leur tour. « Ils ont besoin que l’on valide leur choix, d’être entendus dans leur demande. » Si la librairie voit majoritairement passer des lecteurs issus de classes moyennes et aisées, son accès n’est pas exclusif car on peut tout autant y croiser des jeunes familles nouvellement arrivées sur le territoire, à la recherche de méthodes de langue ou de jeux de société.

Anne-Lise et Marion sont dans le métier depuis plus de dix ans et, si elles ne ressentent pas un changement flagrant, le lectorat aurait tout de même tendance à rajeunir un peu et à se masculiniser davantage, sachant que les garçons sont plus nombreux à décrocher de la lecture que les filles. Les hommes retrouveraient-ils le goût des livres ? « Quadra ou quinqua, non lecteur assidu, il se met à la lecture et veut être conseillé. »

La popularité d’une littérature moins complexe est notable également : « On assiste à une demande plus forte ces dernières années de lecteurs qui aiment lire et avoir un livre en cours, mais que celui-ci ne soit pas “prise de tête” ni difficile à lire. Le filon du feel good les séduit beaucoup, mais ils en reviennent vite et peuvent nous suivre assez facilement dans nos coups de cœur. » Les romans graphiques aussi sont en vogue auprès des lecteurs, y compris ceux qui ne sont pas typiquement adeptes de bande dessinée – ou peut-être plutôt « celles », puisque les hommes étaient presque deux fois plus nombreux que les femmes à en lire il y a quelques années. « Les passerelles sont nombreuses », se réjouissent les libraires. Quant aux jeunes mordus de littérature, ils n’ont pas beaucoup changé : ce sont souvent d’excellents lecteurs, curieux, qui lisent vite et aiment toujours autant les séries.

Pour l’amour des non-lecteurs

Si les lecteurs reviennent chez elles, les libraires de Lise&Moi affirment que c’est pour la diversité et le nombre de références au choix, mais aussi pour le temps accordé à leur demande (recherche, appel aux éditeurs, commande, paquets cadeaux…). « C’est un métier qui nécessite de beaucoup aimer les gens, même (surtout) non lecteurs. Plus l’accueil et le conseil sont larges et ouverts, plus les gens sont rassurés et ont envie de fréquenter les librairies. Ils prennent davantage le réflexe en vacances aussi de suivre d’autres librairies indépendantes, de prendre soin du com-merce de proximité. »

Quand on demande à Anne-Lise et Marion si un affect se développe parfois avec les clients, elles répondent qu’il « n’y a que de l’affect ! Tout est histoire d’alchimie, de bienveillance et de confiance. »

Cet article est lié à l'article suivant : 
Débat

Qui sont les lecteurs ?

D’après le dernier baromètre réalisé par le CNL sur les pratiques de lecture en France, on s’aperçoit que les perceptions et les …