Magazine

Le livre brûle - ne regardons pas ailleurs

Actualités

Le moment est certainement venu de nous interroger sur le rapport que nous - acteurs de la filière - entretenons avec le livre. Comment nous inscrire dans un système économique plus équilibré, plus respectueux de l’environnement et donc de l’humain ? De la fabrication à la diffusion, nous sommes à l'heure des choix, et tous les maillons de la chaîne sans exception sont concernés. 

Nous le savons désormais : en nous pliant aux seules exigences du profit, l’indépendance de la culture peut être mise à mal rapidement. D'ailleurs, les impératifs de rentabilité à court terme ont entraîné des aberrations. La volonté de rendre un titre visible pour mieux le vendre fait tourner la machine à imprimer à plein régime, engendrant un gaspillage absurde et difficile à quantifier (le pilonnage annuel de livres neufs représenterait un quart de la production éditoriale annuelle !?). Dans le même temps, la course au prix bas conduit à imprimer loin de France, pour rapatrier ensuite les stocks et organiser une commercialisation "en étoile" depuis les centres logistiques, à base de transports routiers...
Et l’empreinte carbone dans tout ça ?

Pour répondre à ces inquiétudes justifiées, des alternatives émergent et d'autres sont à inventer. Inspiré par l'élaboration de nouveaux gestes, Mobilis propose de lancer une réflexion « verte », une opération qui interrogerait le livre et chercherait à poser les jalons de son devenir.

Créer une réflexion pour porter l’espoir
Avec la contribution des professionnels intéressés, le pôle régional du livre et de la lecture en Pays de la Loire souhaiterait sensibiliser aux enjeux actuels et, in fine, permettre de dessiner collectivement les contours d'une filière du livre plus raisonnée. Du papier issu de déforestation raisonnée à la production en circuit court, en passant par une juste rémunération de chacun sans oublier l’accessibilité et la question du réemploi, voilà quelques pistes de travail, voilà de quoi mesurer la taille de ce qui se joue.

Pour mener à bien ce trajet ambitieux, la réflexion devrait être la plus ouverte possible. La journée interprofessionnelle du 11 juin prochain « Le futur du livre commence aujourd’hui » en sera une étape importante : le commencement. À partir des échanges, des constats et des aspirations exprimés pendant ce temps public, une enquête sera ensuite conduite jusqu'à l'automne pour organiser les informations collectées et mettre en lumière des témoignages. Cela devrait permettre d'ici fin 2019 la publication d'un documentaire dessiné.

L'étape suivante consistera enfin à concevoir une malle de médiation pour sensibiliser chacun à une filière durable du livre. Prévu pour le premier semestre 2020, ce kit pourrait toucher les publics (lecteurs et professionnels) à travers des expositions, conférences, etc. La campagne de sensibilisation devrait trouver sa place auprès des bibliothèques, aussi de toute manifestation ou lieu en lien avec le livre. Cette « voix verte » pourrait être portée régionalement bien sûr, mais également dans des réseaux nationaux.

Devenir éco-responsable
Ce travail de fond nécessitera l’appui de partenaires et, bien sûr, de moyens financiers. Engagé dans l’économie circulaire avec RecycLivre, Mobilis constitue depuis 2 ans un fonds qui permettra d’alimenter partiellement ce travail au long cours. D’autres pistes de financement sont en cours d’exploration.

Conscient des enjeux multiples de la vie du livre, le pôle régional continue plus que jamais d’accompagner les pratiques professionnelles avec ce programme d’envergure en faveur d'une transition écologique réfléchie. À chacun, dans un esprit collectif, d’imaginer, créer, écrire, fabriquer, façonner, bref de faire vivre... ce programme pour durer.