Ressources

Le Kiosque « Facile à Lire », des prisons aux publics éloignés du livre

Infos pros

Entretien avec Emmanuelle Morice, Responsable du Service régional Culture/Publics empêchés de la Ligue de l’Enseignement des Pays de la Loire.
Propos recueillis par Jean-Luc Jaunet.

 

Le service régional Culture/Publics empêchés expérimente depuis 2015 le dispositif Kiosque dans les établissements pénitentiaires de la région : un  dispositif pour rendre accessibles les livres à ceux qui découvrent la lecture en prison. 

C’est en s’inspirant de la réflexion menée en Europe du Nord et au Canada sur le « easy to read » et en collaboration avec leurs collègues bretons de Bibliopass qu’est né le projet. Il s’agissait d’abord, dans les pays nordiques, de faciliter la lecture pour des handicapés mentaux puis ont été créés des « easy read squares ». La Ligue de l’Enseignement s’est interrogée sur la pertinence de ces espaces FàL (facile à lire) et, pour dépasser ce concept d’espace réservé, a inventé le Kiosque.

Le Kiosque, c’est d‘abord un meuble déplaçable, conçu par les designers de Fichtre, réalisé par des détenus, qu’on peut déplier en présentoir pour montrer, de face, les livres à emprunter.

Le choix des ouvrages est essentiel. Ils répondent à des critères formels de lisibilité (écriture large, aération, etc.). Leurs thématiques doivent aussi « parler » aux personnes qu’on souhaite inviter à lire, sans pour autant verser dans le médiocre.

Autour de ces kiosques mobiles, le service culturel de la Ligue a eu la riche idée de mettre en place des médiations qui permettent d’apprivoiser l’objet-livre et de le faire peu à peu sien par la lecture. Cela va du conte au slam, en passant par l’intervention de grandes marionnettes. Il s’agit toujours de susciter l’envie de lire, en jouant sur d’autres formes de rapport au livre et à la lecture. Le succès rencontré par les 8 kiosques présents dans les différents établissements pénitentiaires, après 18 mois d’expérimentation, a incité la Ligue de l’Enseignement à penser à d’autres implantations : il est actuellement décliné dans un APEI, auprès de personnes en situation de handicap (ESAT, IME, SAAJ). En 2019, La Ligue de l’enseignement Pays de la Loire souhaite  étendre son projet et  le porter en  EHPAD.