Magazine

L’atelier La Marge : l’édition, autrement

Rencontre

Créé à l’été 2013, l’atelier d’édition participatif La Marge est une cartonera. De la récupération des matières premières à la création de chaque livre-objet, ici, un livre est surtout le fruit d’une aventure humaine.

Entretien avec Simon Touche – l’un des 5 membres fondateurs – qui nous explique ce concept d’édition entre amour du livre et passion de la liberté, et propose poésie, nouvelles, contes, romans et désormais albums jeunesse !

Quel est l’esprit de l’association  ?
Collectif, libre et proche des lecteurs  ! Il s’agit vraiment de travailler ensemble, tout en essayant de limiter les contraintes. Même nos statuts le reflètent, il n’y a pas de président, juste un bureau. Autre exemple, nous tirons chaque ouvrage à moins de 100 exemplaires, afin de ne pas être soumis aux obligations administratives comme l’ISBN.

Comment fonctionne l’atelier  ?
C’est une cartonera, comme il en existe en Argentine, et maintenant un peu partout dans le monde. La base du fonctionnement, c’est la récupération des matières premières nécessaires pour la création des couvertures  : carton, donc, mais aussi tissu, et plus largement tout ce qui peut servir à fabriquer un livre. Ensuite, ce sont les bénévoles de l’atelier qui entrent en jeu  ! 

Sébastien et Arnaud  travaillant sur la courverture de "Faut pas mépriser le quidam" et "Le bourreau devait être un artiste", les recueils de nouvelles édités suite à deux concours.

Comment se passe le travail éditorial, dans ce contexte associatif  ?
Dans ce domaine-là, nous sommes des éditeurs comme les autres  ! Sélection des textes, corrections, mise en page, communication, nous nous attelons à toutes ces tâches, et très sérieusement  !

Vous attirez quel type d’auteurs  ? Principalement des débutants  ?
Pas forcément  ! Certains le sont, mais d’autres sont déjà publiés par ailleurs – Léon Layon, ou Stéphane Chaumet, par exemple. Les textes qu’ils nous offrent sont soit inédits, soit déjà parus ailleurs. Dans tous les cas, les auteurs travaillent avec nous suite à une rencontre, un vrai contact humain, et à un intérêt pour notre façon de faire.

Nous avons aussi organisé deux concours de nouvelles et, en voyant la qualité des textes, nous les avons publiés sous forme de recueils. Notre petit dernier est un album jeunesse illustré par Simon Martin, Le Voyage de Li, qui a paru le 7 novembre.

Notre ligne éditoriale dépend vraiment de l’humain, nous ne nous cantonnons pas à un ou des genres précis.

Catalogue de La Marge.

La diffusion et la distribution de vos livres, c’est aussi du «  fait-maison  », j’imagine  ?

Évidemment, vu la philosophie de La Marge, nous ne faisons pas appel à un distributeur  !  Nous représentons nous-mêmes nos ouvrages, nous allons démarcher les libraires pour obtenir des dépôts. C’est plus ou moins facile selon les cas. Certains refusent tout net, car il y a peu de bénéfices sur de si petites quantités, d’autres sont intéressés par le concept, mais hésitent quand même.

Assez étrangement – en tout cas, nous ne nous y attendions pas  ! – les grosses librairies ont tendance à «  tenter le coup  » plus facilement que les petites. Nous faisons pas mal de vente directe, en local à l’atelier, via notre boutique en ligne, ou encore quand nous participons à des salons.

Éditeur, mais pas que… Parlez-nous des autres activités qui ont lieu ici.
L’atelier est aussi un lieu de rencontres. Notre local est ouvert au public, et il y a toujours une exposition en cours. Actuellement, vous pouvez découvrir le travail de l’illustrateur Fred Sochard et acheter des originaux ou des reproductions.
(Voir ci-dessous l'exposition de Fred Sochard)… Ou simplement les apprécier en buvant un verre  !

L’atelier de travail est réservé aux membres, par contre ?
Non, pas du tout ! N’importe qui peut venir s’asseoir à la table et se lancer dans la fabrication des livres. C’est même le principe de l’association ! Si vous vous y plaisez, vous adhérez et vous devenez un des bénévoles, tout simplement. On y organise aussi des ateliers pour les enfants, un samedi par mois : ils viennent fabriquer leur propre livre, prendre le goûter, et ils peuvent ensuite repartir avec leur création !

C’est une bonne façon de faire découvrir la fabrication d’un livre et d’intéresser à la lecture. Nous avons de plus en plus de demandes pour aller faire ces ateliers hors de nos murs, dans des écoles ou encore dans des maisons de retraite. Et si c’est jouable, nous le faisons !

Votre prochain ouvrage ?
Ce sera assez original : un livre de contes dont l’auteur tient absolument à rester anonyme !

Contact : asso@atelierlamarge.fr
http://www.atelierlamarge.fr/

ouvert au public le jeudi de 17h à 20h et le samedi de 14h à 17h – Entrée libre.

Sébastien, Arnaud et Laura, trois bénévoles aux doigts de fées !