Magazine

Michel Durigneux, photographe des poètes

Métier

Michel Durigneux se consacre pleinement à la photographie qu’il exerce depuis une quinzaine d’années. Photographe de presse pour les rubriques sportives en particulier, il propose aussi des portraits d’écrivains, exercice qu’il aime particulièrement et qui est devenu sa spécialité. 

Michel Durigneux aime l’aspect chorégraphique des corps en mouvement dans le sport, l’« instant décisif » dont parlait Cartier-Bresson, la force de concentration à un instant précis qu’il saisit dans ses portraits d’écrivains et ses photos de rue.

Il expose un peu partout en France et travaille régulièrement sur des projets de livres avec des éditeurs comme La Dragonne, Jacques Flament, Gros textes ou dans la revue N4728.

Après douze ans passés au Maghreb où il apprend les bases de la photographie au sein d’un collectif, il s’inscrit à son retour en France en 1995 dans un club photo à Trélazé (49) où il apprend la technique. Il découvre dans le même temps la poésie contemporaine, rencontre des auteurs qu’il commence à photographier et qui écrivent à leur tour à partir des clichés. Littérature et photographie entrent ainsi en résonance, une démarche devenue le leitmotiv de son travail.

Une activité souvent précaire mais riche humainement

Aujourd’hui à la retraite, il peut se consacrer pleinement à la photographie qu’il a d’abord exercée en parallèle de son activité de professeur des écoles.

Les débouchés dans ce domaine sont rares et en faire son activité principale lui est apparu impossible (rémunération peu élevée, pas de fiches de paie et aucune sécurité de l’emploi). Il a créé l’association Images en poésie qui lui permet de donner un cadre à son activité artistique pour organiser des expositions et des événements et faire connaître son travail personnel. Pour Michel Durigneux, la poésie est un petit réseau qui fonctionne au bouche-à-oreille et dans lequel on n’a pas forcément besoin d’être médiatisé.

Comme beaucoup de photographes, Michel Durigneux n’a pas suivi de formation spécifique. Il considère que c’est un atout car il n’est pas tenté d’utiliser des procédés photographiques qui peuvent devenir rapidement systématiques. Il existe néanmoins plusieurs formations de photographie.

 


Les formations

Dans la région Pays de la Loire, il existe un bac professionnel photographie à Montaigu (85) et à Pruillé-le-Chétif (72)

Un BTS photographie (Bac +2) est proposé à Lyon, Biarritz, Saint-Dié des Vosges, Roubaix, Ivry-sur-Seine, Le Havre, Paris, Montpellier et Auzeville-Tolosane.

Sinon, il existe des écoles très renommées (formations Bac +3 à +5) comme l'École des Gobelins, l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles, l'École nationale supérieure Louis-Lumière, l'École nationale supérieure des arts décoratifs.