Magazine

Féministes, récits militants sur la cause des femmes

Livres

La BD, une chasse-gardée masculine ? Pour faire bouger les lignes, Vide Cocagne publie Féministes, récits militants sur la cause des femmes, un collectif de seize femmes et autrices de bande dessinée pour donner de la visibilité à l’écriture féministe. Lecture d’Élisabeth Sourdillat. 

En France, et ailleurs dans le monde, on observe ce paradoxe que même dans des milieux “éclairés”, dans la Culture notamment, les femmes demeurent peu visibles, voire sciemment  invisibilisées. Il est notoire que la bande dessinée, comme le rock, par exemple, restent des chasse-gardées masculines. Pour faire bouger les lignes, Vide Cocagne a réuni un collectif de seize femmes et autrices de bande dessinée pour donner de la visibilité à l’écriture féministe.

Publié dans leur collection “Soudain”, dédiée aux récits militants, on est loin d'une pseudo BD féminine pour magazines de mode. Le sujet c’est le féminisme, un terme galvaudé par la mode ou devenu insulte, que l’on souhaite voir retrouver son sens originel, celui de mouvement pour l’égalité des droits et l’émancipation économique, sociale, personnelle des femmes.

D’où seize récits en noir et blanc, une liberté totale dans le choix des sujets et de leur traitement graphique. Pas de place ici pour la fadeur; les personnalités qui s’expriment sont puissantes et diverses, d’où la variété des thèmes abordés, toujours engagés. Certains s’inspirent de l’expérience au quotidien: prostitution, grossesse, harcèlement de rue, transexualité, viol. D’autres sont plus didactiques, sur l’érotisation du corps féminin dans les médias, l’histoire de la masculinisation récente de la grammaire, ou le vagin.

Loin des grands discours, c’est simple, clair et sincère, et on est touché par la sincérité du propos, la violence du quotidien, la veulerie ordinaire. Un livre à faire circuler.

Féministes, récits militants sur la cause des femmes, Éditions Vide Cocagne, 136 p., 17€, ISBN 979-10-90425-93-4.
16 autrices sont présentées dans cette anthologie : Annaïg, Sarah Ayadi, Aurélie Bévière, Claudia les mains rouges, Ingrid Chabbert, Anne-Perrine Couët, Elvire De Cock, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente, Julie Gore, Laurier the fox, Valérie Lawson, Louison, Morgane Parisi, Christelle Pécout, Jeanne Puchol, Théa Rojzman.

portail alip