Fiche thématique - Les coopérations

Publié le 29/12/2023 par Mélanie Cronier
Catégorie

Les coopérations dans les métiers du livre

Même s’il est parfois complexe de définir le mot « coopération », il se définit ici comme « le faire ensemble », « faire en commun » sans l’existence de lien de subordination/domination. Les coopérations sont internes (au sein d'une équipe) ou externes (territoire local, interprofession, partenariats...).

Tous.tes les acteur.ice.s du livre et de la lecture fonctionnent d’une manière ou d’une autre en coopération, alors, il s’agit ici de recenser les récits originaux ou les différentes idées qui émergent en inter ou intra profession.

Certains lieux ont choisi d’inscrire leur démarche coopérative dans leur statut, ce qui permet à l’équipe interne de faire pleinement partie des décisions en mettant en avant la gouvernance horizontale.

Dans les Pays de la Loire, de nombreuses coopératives ont vu le jour : la librairie l’Embarcadère à Saint-Nazaire, née d’une association, s’est constituée en SCOP (Société coopérative de production). Les salariées sont aussi associées et prennent ainsi largement part à la vie du lieu. Ce statut différent permet de mieux allier « vie perso et vie pro ».

La Petite Gare à Rezé est en étroite coopération avec les associations locales, la bibliothèque Diderot ainsi que les acteur.ices culturel.les pour mener à bien des projets communs propres à son ancrage local. 

L’Atalante à Nantes est aussi une SCOP, à la fois maison d’édition et librairie qui permettent de penser le livre sous plusieurs formes. La création de la SCOP a permis aux associé.es de se réapproprier ses propres outils de production et de création (et éviter que la maison d'édition soit racheter par un groupe éditorial). Ce changement de statut ancre le changement de comportements pour que celui-ci devienne un changement structurel. De plus, il permet de se projeter dans une meilleure rémunération des parties prenantes en "alliant la fin du monde à la fin du mois".

Les éditions PourPenser se sont également composées en coopérative, mais en SCIC (Société commerciale d’intérêt commun) dans le but de créer des ponts entre toutes les parties prenantes : lecteur.ice.s, auteur.ice.s, métiers de la fabrication, salarié.e.s.
D'autres entreprises non structurées en coopératives mettent au cœur de leur activité ces mêmes valeur de gouvernance partagée et d'équité comme La Cabane Bleue. Maison d'édition qui est en train de se constituer en SCIC en invitant au sein de sa coopérative, des professionnel.les du livre et de la lecture afin de les impliquer dans toutes les activités de la structure, édition et réflexions autour de sujets diverses. Elle prend également part à de nombreuses logiques coopératives dans l'écosystème du livre et de la lecture. 

En bibliothèque, la Bibliothèque universitaire de l’UCO à Angers a créé un groupe de travail interne qui réfléchit aux écologies (sociales, symboliques et matérielles) propres à l’établissement. L’Echappée, médiathèque des Sorinières, travaille aussi en coopération avec son équipe en fonction des compétences et connaissances de chacun.e pour proposer des projets, partenariats, événements.. Elle a d'ailleurs ancré ces prochains mois de 2024 sur le thème du ralentissement en axant sur les bien être des salarié.es et en prenant le temps de réfléchir ensemble. La nouvelle bibliothèque Erdre-Batignolles est directement intégrée à la maison de quartier, « La Locomotive » et à un café associatif, ce qui lui permet de prendre part à la vie du quartier. La médiathèque de Rezé réfléchit à mise en coopération spatiale avec la "maison du développement durable" située dans le même bâtiment. Cette médiathèque a initié un groupe de travail sur les transitions dans son enceinte. La Bulle à Mazé a créé l’atelier Kawa où des dessinateur.ice.s de bandes dessinées viennent faire des résidences.

En Bretagne, les Editions du commun, l’établi des mots, l’Astrolabe ou l’imprimerie Mediagraphic, La Cavale à Montpellier et La Grande Ourse à Dieppe fonctionnent sur le modèle coopératif. La bibliothèque de La Canopée à Paris fonctionne avec un système de management environnemental – qui permet d’intégrer le sujet au quotidien.

De nombreux ponts sont aujourd’hui imaginés et existants en inter et intra profession.

La mutualisation revient très souvent comme facilitatrice et permettant une coopération matérielle entre les maisons d’édition notamment.

Quelques formes de mutualisation entre maisons d'édition des Pays de la Loire :

- le stockage : c’est le cas de Rouquemoute et Ici Même qui stockent leurs ouvrages dans un espace commun

- le transport : mutualisation de camions entre Six Citrons Acides et MeMo

- l'espace de travail : l'association Sans Sherif est un espace de co-working dédié aux métiers du livre (Alip, éditions Bouclard, ...)

- les salons et festivals du livre : partage de stand et du moyen de transport entre maisons ligériennes

- le partage des fichiers libraires avec d’autres maisons : La Cabane Bleue

- la coopération avec des bibliothèques, écoles ou comités de lecture : La Cabane Bleue, PourPenser, Patayo

- l'action culturelle et l'sociale très engagée : ZTL, Adabam et Six Citrons Acides

En décembre 2023, un ensemble de maisons d'édition ont mutualisé un chalet sur le festival "L'Autre Marché" (organisé par Les Ecossolies) afin de vendre les ouvrages des un.es et des autres de manière mutualisée. 

En partant de leurs besoins et de leurs enjeux économiques, les maisons d’édition sont en train d’imaginer d’autres manières de faire ensemble avec plus de « co ».

La co-impression d’amalgames auprès d’un imprimeur commun en est une, la co-édition est aussi une solution afin d’optimiser le transport et l’impression des livres. L’achat de papier groupé ainsi que la mutualisation de métiers supports (administratif, comptabilité…) sont aussi des exemples souvent cités.

D’autres vont encore plus loin et proposent des formes de coopération avec leurs auteur.ice.s, c’est le cas d’Argyll en Bretagne qui propose un contrat d’édition collaboratif ou participatif. Les éditions L’Exemplaire placent aussi les auteur.ice.s au centre de la démarche et de leur modèle.

Du côté des librairies, à Nantes, les librairies complices sont nées afin de mutualiser le transport, notamment en terme de cyclologistique. Les librairies Lise&Moi, l’Embarcadère et Maison Marguerite ont déjà créé de nombreuses passerelles avec des associations locales, des bibliothèques, des écoles ou des lecteur.ice.s constitué.e.s en comités de lecture. Les Bien-Aimé.es ou Maison Marguerite organisent aussi des soirées ou moments en coopération avec des associations locales et militantes.

L’article sur les vies du livre traite déjà du lien avec le tissu associatif local mais de nombreuses maisons d’édition locales pratiquent déjà le don aux associations afin d’éviter le pilon. Elles ont aussi pour idée de recenser les différents endroits qui peuvent absorber ces dons pour les proposer à différents publics. La Mer Salée cherche à créer un circuit de dons facilités, un circuit qui pourrait être partagé entre différentes maisons.

D'autres passerelles sont à développer avec d'autres filières culturelles, la musique, le cinéma, le spectacle vivant...

Les bibliothèques sont des lieux de coopérations par constitution : elles sont intégrées dans un réseau local et ont une mission de service public (rendre le livre accessible à tous.tes). La Médiathèque de Rezé a créé un circuit pour la vie de ses livres après le désherbage avec un ensemble d’associations qui récupèrent les livres en fonction de leur thématique. La BU de La Roche-sur-Yon a aussi mis en place un circuit de prêt d’objets, eux-mêmes récupérés auprès de d'habitant.e.s et à destination des étudiant.e.s.

Au sein de l’écosystème du livre et de la lecture, les coopérations sont protéiformes, elles peuvent être temporelles, humaines, matérielles, spatiales ou intellectuelles...

 

Pour tout partage d'expérience en lien avec les coopérations, n'hésitez pas à contacter Mélanie Cronier : melanie.cronier@mobilis-paysdelaloire.fr

 

Pour aller plus loin sur ce sujet des coopérations :

- FEDEI : « Le Petit journal n°1 »

- Alliance Internationale de l’édition indépendante (AEI) : « La coédition solidaire : historique et mécanismes »

- FILL : « Livre et lecture : à l’heure de l’écologie »

- Association pour l’écologie du livre : « Le livre est-il écologique ? matières, artisans, fictions », ed. Wildproject

- Les SCOP en Pays de la Loire

- Le blog « La Fabrique à idées » de la médiathèque La Canopée à Paris

 

Outils :

- Oplibris : logiciel de gestion créé collectivement et à destination des maisons d'édition