Magazine

À samedi ! de Hubert Ben Kemoun et Zaü

Livres

Zaü et Ben Kemoun nous montrent et nous parlent de la vraie vie dans leur nouvel album, À samedi !

C’est un bel album, cartonné et grand format (31 X 25 cm), destiné aux ados ou pré-ados mais qui n’est pas une bande dessinée (pas de phylactères, pas de cases qui se suivent) ni non plus un roman graphique. C’est en tout cas un livre à lire et à regarder, dans lequel le texte de Hubert Ben Kemoun se déroule à côté des illustrations de Zaü.

Grâce à ce grand format, l’ouverture de la double page offre un spectaculaire espace narratif, véritable écran qui permet à un texte très écrit et dense de confortablement cohabiter avec des illustrations fortes. Fortes notamment grâce au choix de cinq couleurs qui claquent, du noir profond de l’encre de Chine au blanc de la page, mariés à deux tons de rouge (dont un rouge « passion » qui n’a rien d’innocent) et à un gris pour ombrer et donner du relief.

Zaü travaille au pinceau, ainsi son trait donne des images expressives, adoucies par la souplesse de son geste. Plutôt descriptive, elles s’attachent à nous montrer les portraits des personnages et des lieux et forment comme un storyboard. Ce choix de déployer ses cases sur tout l’espace de la double page dans des format divers dynamise le propos: carrés, hauteurs, largeurs, petites vignettes alternent les points de vue, donnent du rythme. Dans ce montage de leur ouvrage, les auteurs convoquent le cinéma tout autant que le théâtre.

Le théâtre, en effet, est plus que présent, annoncé dès la belle double page d’ouverture qui plante le décor, après des pages de gardes rouges — comme un rideau de scène.

Codes du théâtre encore dans la suite du récit qui se déroule en alternant des scénettes, très parlées. On aime ces dialogues qui nous restituent la langue de nos ados. Et leurs préoccupations. Qu’y voit-on ? Rien de nouveau, sur la scène de théâtre du monde se jouent éternellement les mêmes intrigues: je t’aime, je ne t’aime plus, et comment le dire. Je t’embrasse, je ne t’ai pas embrassé, je ne t’embrasserai pas, tu en as embrassé un autre. . .

Scénarios simplissimes mais qui nous parlent de la vraie vie, une introduction à la vie amoureuse pour des lecteurs de 14-15 ans. Qui leur raconte aussi que c’est pareil pour les adultes, dont les histoires de cœur heurtent aux mêmes choix idiots, aux mêmes arrangements parfois destructeurs. Pour nos enfants une invitation à s’observer, ne pas se taire, à oser vivre ?

Nous sommes chez Rue du Monde, et pour faire bonne mesure, rajouter de la chair et un ancrage dans la vraie vie, les protagonistes ont toutes les couleurs de peau qui font notre pays. On a des embrouilles avec les parents (surtout les filles de 15 ans qui veulent des piercings !). Les épiceries arabes se font taguer des slogans racistes (« Mais je suis française ! » s’exclame Malika la patronne) finalement détournés avec humour, arme assumée contre la bêtise.

Un album sympa pour pouvoir parler de ça, de l’amour, sans trop théoriser !

À samedi!, Hubert Ben Kemoun (texte) et Zaü (illustrations), Éditions Rue du Monde, 2015, 19€, ISBN : 978-2-35504-389-5.