Magazine

Retours sur le Forum 2018 de Mobilis

Actualités

Il y avait foule ce lundi 11 avril 2018 pour l’appareillage du grand FORUM, battant pavillon « Livre et Lecture », affrété par l’association Mobilis, en partance pour un périple d’une semaine.

Amarré au quai du Lieu Unique, à Nantes, il devait rallier ensuite la Manufacture, caboter et faire étapes au Château des Ducs, avant de rejoindre son port de départ, tout proche du bassin de l’Erdre.

Sur la passerelle, au poste de pilotage, pas le commandant barbu habituellement attendu, pas de capitaine au long cou non plus. Mais une toute petite équipe féminine, genre Ellen MacArthur ou Isabelle Autissier, hardie, tonique, imperméable aux grains soudains et aux coups de tabac. Heureusement, car en ce lundi de départ, les bulletins météo étaient des plus humides et des plus venteux, et la ville de Nantes semblait sur le point d’être ennoyée.

Et puis, derrière, à la manœuvre, toute une troupe vaillante de matelots et de matelotes (hé, oui !), bénévoles, adhérent(e)s, ami(e)s, tous heureux d’aider Mobilis dans cette belle équipée, tous portés par une passion de grand large : celle des livres. 

Si le parcours de navigation du FORUM tutoyait souvent la « ligne verte » du « Voyage à Nantes », c’est vers des horizons plus vastes qu’étaient conviés les quelque 500 personnes embarquées dans cette aventure : le « tour du monde » du livre en quelques jours, le « monde » étant joliment représenté par tous les Pays… de la Loire ! Pour cela, comme dans tout périple culturel bien organisé, beaucoup d’invités appelés à témoigner, converser, présenter, décrire, exposer, informer, annoncer, dévoiler, préciser, raconter, expliquer…

Commencés sur le pont supérieur du bâtiment, le foyer du Lieu Unique, les échanges n’ont pas manqué de hauteur. Mais avec, chez les intervenants, le souci toujours de ne pas égarer le peuple du livre réuni par Mobilis, de ne pas lui faire miroiter d’improbables Eldorados ; de signaler plutôt les risques de dérives, les écueils, les vagues scélérates, les actions-pirates ; de lui montrer aussi où se trouvaient les gués et les eaux profondes, les amers, les voies navigables, les terrae novae à prospecter… 

Tout cela très professionnel, plein de conviction et d’enthousiasme et, aussi, bien souvent, trempé d’humour. Du coup, le périple n’a jamais pris l’aspect contraint, compassé et plutôt prout-prout de beaucoup de rassemblements professionnels. On peut même affirmer (sans rire !) qu’il y a eu beaucoup de temps joyeux dans cette semaine du Forum et que la croisière a eu l’occasion de s’amuser. On le vérifiera dans la présentation, à suivre, de quelques bonnes pages du journal de bord, avec un verbatim parfois désopilant qui a réjoui le « petit reporter » chargé de couvrir l’événement. 

On ne sait si un tel voyage dans les territoires du livre en Pays de la Loire sera reconduit et s’imposera à l’avenir dans l’agenda de Mobilis. Il est certain, en revanche, qu’une « voie nouvelle », au sens que lui donnent les marins et les montagnards, a été ouverte par ce Forum dans la réflexion interprofessionnelle des gens du livre et de la lecture de notre région. 

Trop fort !