Magazine

Rencontre avec Anna Glazova, poète russe

Actualités

La Maison de la poésie a rencontré la poète russe Anna Glazova et l'accueillera le 10 octobre pour une lecture bilingue et projection photo dans le cadre du festival MidiMinuitPoésie #15.

Trois questions à Anna Glazova  :

1) Pouvez-vous nous parler de certaines influences (littéraires, ou autres, par exemple architecturales) qui inspireraient votre écriture ?


Думаю, что больше всего на меня повлияло изучение немецкой литературы и философии, особенно в их взаимосвязи друг с другом. Поэтому мне было особенно важно чтение Пауля Целана и Фридриха Гёльдерлина, которые связывают поэтическое выражение с философским размышлением, но и авторы из других (доступных мне) языковых пространств, движимые таким же импульсом: Эмили Дикинсон, Фёдор Тютчев, Сэмюэл Беккет. Из других искусств на меня сильно действует живопись, но я не знаю, можно ли говорить о её прямом влиянии; живопись для меня вид искусства, наиболее полно передающий ощущение времени. В этом смысле, наверное, в моих стихах можно найти отклик живописи.

Je pense que, plus que toute autre chose, j’ai été influencée par les études que j’ai pu faire de la littérature et de la philosophie allemandes, et particulièrement par leur étroite connexion. Pour cette raison, m’a été importante la lecture de Paul Celan et de Friedrich Hölderlin, qui tous deux lient l’expression poétique et la pensée philosophique. J’ai aussi été marquée par des auteurs venus d’autres espaces linguistiques (pour moi accessibles) mais animés par la même pulsion  : Emily Dickinson, Fiodor Tioutchev, Samuel Beckett. En ce qui concerne d’autres arts, je me sens très redevable à la peinture, mais je ne sais pas si l’on peut parler de l’influence directe  ; la peinture est pour moi le type d’art qui porte en lui, de la façon la plus vive, la sensation du temps. Sous cet angle, dans mes poèmes, on pourrait trouver trace de l’influence de la peinture.  



2) Dans quelle mesure votre travail de traduction, et votre rapport à la langue allemande, s'inscrivent-ils dans votre écriture ?

Немецкий -- мой любимый язык. Прямых заимствований из немецкого в моих стихах нет, но логике и способам выражения я училась у немецкоязычных авторов.

L’allemand est ma langue préférée. Il n’y a pas d’emprunts directs faits à l’allemand dans mes poèmes, mais j’ai appris et continue d’apprendre, chez les auteurs allemands, une certaine forme de logique et certains moyens d’expression. 



3) Vous vivez depuis de nombreuses années en Allemagne ; vous avez une connaissance parfaite de sa langue. Pourquoi avez-vous, et continuez-vous, de faire le choix d'écrire en russe?

У меня был опыт перевода своих стихов на немецкий: я хотела, чтобы их прочёл один конкретный человек, который не знает русского. Процесс перевода не вызывал у меня реакции отторжения, но писать стихи напрямую по-немецки у меня не получается: остаётся ощущение, что не прошла весь путь в глубину того, что нужно высказать.

J’ai fait l’expérience de traduire moi-même mes poèmes en allemand  : j’ai voulu qu’ils puissent être lus par une personne qui ne connaîtrait pas le russe. De ce processus de traduction, je ne retire nulle réaction du rejet, mais je n’arrive pas à écrire de la poésie directement en allemand. Je pressens de ne pouvoir, en allemand, aller jusqu’au fond de ce qu’il est nécessaire de dire. 

Traduction vers le français  : Julia Holter

Expérience du rêve, Anna Glazova, traduction de Julia Holter et Jean-Claude Pinson.
Éditions Joca Seria, 2015.
ISBN 978-2-84809-257-7, 120 pages, 20€.

À paraître courant 2016 dans la nouvelle collection de poésie russe contemporaine de Joca Seria : Vladimir Aristov et Josef Brodsky.

La bibliothèque de la Maison de la Poésie, au 2 rue des Carmes, est ouverte du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h30.
Tél. 02 40 69 22 32.

www.midiminuitpoesie.com