Magazine

Le dialogue citoyen à Nantes : quelle bibliothèque pour demain ?

Actualités

La consultation citoyenne a le vent en poupe. Formalisée à Nantes par « la charte nantaise du dialogue citoyen » en 2010, elle est désormais un objectif particulier du mandat de Johanna Rolland, soulignant une volonté de co-construction des politiques avec les habitants.

Le réseau de lecture publique nantais est d’une grande richesse mais est-il adapté aux besoins des populations d’aujourd’hui ?

« On a besoin de vérifier les intuitions qui sont les nôtres avant de les mettre en pratique, d’où la thématique assez large proposée dans cette consultation » indique Aymeric Seassau, 4ème adjoint chargé de la lecture publique et des médiathèques à la ville de Nantes.
Agnès Marcetteau, directrice de la bibliothèque municipale rappelle le contexte : « un choix fort a été fait à Nantes entre 1995 et 2013 – et qui marche très bien -  avec l’ouverture de médiathèques d’équilibre sur 3 quartiers. Elles font entre 1 000 et 2 000 m2 et offrent un très large prisme de propositions, elles structurent l’offre. À cela s’ajoutent les relais que sont les points lectures avec divers partenariats, les bibliothèques associatives et l’important réseau associatif impliqué dans la lecture publique. Il s’agit de concilier une offre forte et de qualité avec ces médiathèques d’équilibre et un travail plus sectorisé en terme d’animation socioculturelle. »

Pour ce dialogue citoyen, on trouve dans chaque atelier des acteurs associatifs, des citoyens, des professionnels (des bibliothèques et du service du dialogue citoyen). Un accompagnement de ces groupes est opéré par des étudiants de l’école de Design afin que ceux-ci puissent, dans une phase de modélisation ultérieure, formaliser les idées exprimées. Ces ateliers permettent une découverte mutuelle entre usagers, non usagers et professionnels des bibliothèques. La parole y est libre, toutes les propositions sont bonnes à prendre et à entendre.

« On soumet une liste de propositions qui touchent, de façon très large, l’offre et le contenu, ce que les gens viennent chercher en bibliothèque, ce qu’ils viennent y faire, les âges de la vie concernés, toutes les problématiques liées à ce service public qu’est la lecture, sans doute le plus ouvert sur la société » souligne l’élu. « Tout ce qui touche à l’ensemble de ces enjeux va venir interroger le travail des agents, il est important qu’ils trouvent leur place, et dans dialogue citoyen, et avec leurs représentants. »

Les résultats de la consultation seront ensuite confiés aux élus pour un temps d’étude mené avec l’aide des services concernés sur le reste de l’année 2016. L'objectif est de penser les actions à mettre en place par la suite.
« C’est un rapport de co-construction qui légitime et le rôle des élus et le rôle des citoyens » constate Aymeric Seassau avant de conclure : « ces consultations libèrent une parole, les choses se disent plus facilement, les personnes qui participent au dialogue se sentent ensuite plus libres pour donner leur avis. La parole se partage. » 

Cet article est lié à l'article suivant :