Magazine

Appel à mobilisation autour des bibliothèques incendiées à Nantes

Actualités

Deux bibliothèques ont été incendiées début juillet à Nantes. Les professionnels du livre et de la lecture des Pays de la Loire lancent un appel à mobilisation.

C'est toujours terrible de voir un livre brûler. Ces derniers jours, à Nantes, des émeutes ont détruit deux bibliothèques associatives dans les quartiers du Breil et de Malakoff.

Christine Morault, des éditions MeMo, soutenue par l'Alip (association des librairies indépendantes des Pays de la Loire), le Coll.libris (collectif des éditeurs indépendants en Pays de la Loire), Maison Fumetti, Recyclivre et Mobilis, ont lancé un appel à mobilisation pour permettre à ces lieux de vie et de lecture de se reconstruire.

Vous avez très nombreux à nous envoyer des messages pour proposer des dons de livres ou du temps pour aider à la reconstruction des bibliothèques. Les équipe salariées et les bénévoles de la bibliothèque Emilienne Leroux et l'espace lecture Malakoff vous remercient chaleureusement pour ce formidable élan de solidarité. Merci à tous !

 DONNER DES LIVRES ET DU TEMPS CET ÉTÉ ?

Voici pour l'été à venir les informations pratiques pour donner des livre et du temps pour ces 2 bibliothèques : 

DON DE LIVRES

QUELS LIVRES DONNER ?
Des livres en très bon état (romans adulte et jeunesse, albums, etc.)
Pas de BD si vous n'avez pas toute la série, ni de magazine.

Si vous déposez directement à Malakoff :
Uniquement des livres jeunesse en très bon état.
Pas de livre adulte, magazines et autres documents pour le moment car le local n'est pas assez grand pour accueillir la totalité des livres.

COMMENT DÉPOSER VOS LIVRES ? 
Pour les Dervallières et Malakoff : 
Merci de les déposer dans les bacs prévus à cet effet dans toutes les bibliothèques et médiathèques de Nantes pendant les heures d'ouverture (ne pas utiliser les boîtes de retour) sauf celle du Breil-Malville.
LES HORAIRES DES BIBLIOTHÈQUES DU RÉSEAU ICI

OU pour Malakoff uniquement

les déposer directement au local mis à disposition à Malakoff 2, rue d'irlande.
Horaires : mardi au vendredi, de 10h30 à 12h et de 16h à 18h.

Si il n'y a personne, vous pouvez les déposer à l'équipe de quartier Malakoff-Saint Donatien, 5 bd de Berlin, 44000 Nantes

COMMENT ENVOYER VOS LIVRES ? POUR MALAKOFF UNIQUEMENT

Envoyer les colis à : 
Equipe de quartier Malakoff-Saint Donatien
5 bd de Berlin
44000 Nantes

APPEL À BÉNÉVOLAT :

Nous transmettrons vos coordonnées aux équipes des bibliothèques qui feront un appel à bénévolat à la rentrée.
Pour le moment, il y a assez de bénévoles puis il y aura une période de congé en août.

 DON D'ARGENT

Vous pouvez si vous le souhaitez faire un don aux bibliothèques associatives en versement individuel ou en organisant une cagnotte collective. 
Pour Malakoff, l'argent servira notamment à reconstituer des stocks de fournitures pour les différents ateliers et animations proposés.

Contact Bibliothèque Malakoff : espace.lecture@orange.fr
Contact Bibliothèque Dervallières : pas de don d'argent possible pour le moment.

DON DE MATÉRIEL

La bibliothèque des Dervallières n'est pas encore relogée et ne peut accueillir pour le moment de matériel. Un appel sera lancé à la rentrée.
Pour la bibliothèque de Malakoff, voir directement avec l'équipe sur place : espace.lecture@orange.fr



En 2016, certains s'en souviennent certainement, Mobilis avait invité le sociologue Denis Merklen à parler de son enquête ethno-sociologique autour des bibliothèques incendiées. Son ouvrage Pourquoi brûle-t-on les bibliothèques, paru aux Presses de l'ENSSIB, est à (re)-lire de toute urgence !

70 bibliothèques ont été incendiées en France entre 1996 et 2013. Denis Merklen, sociologue, a enquêté durant cinq ans pour tenter d’en comprendre les raisons, esquisser quelques réflexions. L’objectif n’est pas seulement de donner à voir un phénomène passé inaperçu. Il s’agit aussi d’abandonner l’idée selon laquelle ce type d’événement relève de conduites insensées, voire nihilistes. Et pour cela, le premier pas consiste à sortir les élus, les bibliothécaires et les journalistes de leur état de perplexité dès lors qu’une bibliothèque est prise pour cible : nulle recette, donc, simplement des descriptions et des analyses pertinentes sur des conflits dont la nature et la signification ne sont pas évidentes.

Cet article est lié aux articles suivants : 
Actualités

Des nouvelles des bibliothèques incendiées

La vie reprend son cours à la bibliothèque associative de Malakoff tandis qu'aux Dervallières, à la bibliothèque Emilienne Leroux …