Magazine

[Retour sur...] - Le futur du livre commence aujourd'hui - 11 juin 2019

70 professionnels de tous les secteurs de la filière (éditeurs, bibliothécaires, libraires, auteurs, imprimeur, forestier, graphiste, médiateur, étudiant...) ont planché une journée entière pour imaginer un futur plus soutenable pour la filière du livre en France.

La carte mentale de la journée

Réalisée par le facilitateur graphique Renaud Combes au fil de la journée, cette carte mentale met en dessin les idées et trajets exprimés par les participants pour tenter de dessiner les contours d'une dynamique à enclencher avec ses limites, ses potentiels, ses étonnements...


Télécharger la fresque

 

Les projets en réflexion

Les participants ont planché en petits groupes sur des projets pour la filière du livre en imaginant les actions à mettre en place pour mener à bien leurs idées, les besoins et ressources nécéssaires et les échéances.

De grandes thématiques sont déjà très présentes : faire collectif, valoriser l'interprofession et la coopération, mettre en place des outils de sensibilisation (manuel, label...), mutualiser les besoins, etc.

Mobilis travaille sur la suite à donner à ces projets avec un groupe d'experts et de professionnels engagés.

Livre cherche futur, chronique de la journée par Patrice Lumeau

Mardi 11 juin 2109, la sentence tombe. « Le futur du livre commence aujourd’hui ». La filière du livre a besoin d’être questionnée, plus que jamais. 

Emmanuelle Garcia, directrice de Mobilis, rappelle au passage que si l’on n’a jamais autant lu, les inquiétudes sont nombreuses. Livre et développement durable sont au cœur de cette journée. Mobilis, déjà engagé dans une réflexion « verte », souhaite agiter la question de la transition écologique et transmettre ce virus à tous les acteurs de la filière.

La journée s’annonce comme un parcours progressif. Walter Bouvais (consultant spécialisé en développement durable) rappelle que « rien n’est écrit », à chacun d’écrire son histoire, à nous d’inventer demain. Et pour commencer, posons le livre au centre du débat et de la pièce. 

Lire la suite de l'article de Patrice Lumeau

Cet article est lié à l'article suivant :