Magazine

Samuel Jan, graphiste

Métier

Le graphiste est le « trait d’union entre une idée et sa concrétisation ». Maillon fort de la chaîne du livre, on trouve avant lui l’éditorial, la conception, la rédaction du message à délivrer, et après lui la fabrication et la production.

Que fait-il ? Il réceptionne le contenu, assemble textes et images, organise, met en forme, compose et prépare le fichier pour imprimer.

Le parcours de Samuel Jan illustre un métier des arts appliqués mêlant les sciences, le Web et le dessin, et convoquant des savoir-faire à la fois techniques et artistiques. Après un bac S, Samuel se tourne vers les arts appliqués via un BTS de communication, puis il étudie la communication graphique aux Arts décoratifs de Strasbourg. Quand il arrive sur le marché du travail, le digital est en pleine croissance, alors il se forme seul au langage numérique, en codant pour se lancer dans le webdesign, tout nouveau à l’époque. Indépendant depuis dix ans, entre Paris et la Bretagne, il mène des projets en digital et print car on le sollicite pour son savoir-faire dans les deux domaines, graphisme et développement Web. Il travaille pour le livre, mais aussi pour des sites Web, des magazines imprimés ou en ligne, des applications. Il a à son actif de nombreux projets hybrides.

« Les mêmes questions se posent », que le support soit imprimé ou numérique : organiser un contenu, décider d’un sens de lecture, d’un fil narratif, d’un séquençage, agencer images et textes, créer de la typographie, donner rythme et mouvement à l’ensemble. Il s’agit toujours de « transposer le savoir-lire » sur un support, même s’il y a des outils (le code), des interactions et une navigation propres au numérique, et une diversité de supports et de formats (écrans d’ordinateur, de mobile, de tablette…) qui provoquent différentes façons de lire les contenus. « Il y a une porosité entre le papier et l’écran, dans les deux sens » ; trouver des passerelles entre les deux le passionne. Pour l’avenir il prédit des évolutions, car les outils changent et le numérique est en transition. Il y aura encore de la place pour les graphistes : la croissance du Web ne fléchit pas, il « remplit de plus en plus notre espace visuel », d’où le besoin de graphistes pour organiser, mettre en forme tout cela.


Formations

Bac+3

• DN MADE Numérique – école de design, Nantes
• DN MADE mention graphisme – lycée Bréquigny, Rennes

Bac+4

• DSAA Design, mention graphisme – école supérieure d'arts appliqués, Lyon

Bac+5

• Master Design, parcours design graphique, communication et édition – Université Jean-Jaurès, Montauban
• DNSEP option design – école européenne supérieure d'art de Bretagne, Brest Formation continue
• CQP Concepteur réalisateur graphique – Grafipolis, Nantes