Magazine

Marie Rébulard, directrice artistique

Métier

Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit bien de stratégie commerciale : de la couverture, aux moindres détails (choix du format, du papier, de l’image, de la typographie, etc.), tout doit concourir à ce que le positionnement éditorial et commercial du livre soit respecté, l’ambition de l’auteur valorisée, et le public séduit.

«La direction artistique donne vie au livre, elle doit servir le texte selon le point de vue de l’éditeur. »

C’est une activité complexe, qui demande beaucoup d’empathie, un travail de réflexion en profondeur et une grande culture graphique.

Après un BTS Communication, un petit tour en Erasmus à Birmingham et une licence d’art plastique à la faculté de Rennes, Marie a rencontré sa vocation en licence pro, en la personne de l’Américaine Susanna Shannon, figure majeure du design éditorial, dont les conseils l’accompagnent encore comme des mantras. Elle les a mis en pratique chez Gulf stream éditeur, maison d’édition nantaise spécialisée dans la jeunesse, d’abord comme maquettiste, puis comme créatrice de collections .

Au bout de cinq ans, elle a décidé de faire la même chose en indépendante. Elle travaille maintenant, entre autres, pour Larousse, Rageot, Syros et développe le catalogue de Talents Hauts. Son planning est donc bien rempli (il lui arrive de travailler un ou deux soirs par semaine, mais jamais le weekend), mais elle tient à conserver du temps pour la consultation d’ouvrages dans les librairies, de sites de création typographique, de comptes Instagram d’illustrateurs, pour la lecture d’articles… et aussi pour des « moments pros » de rencontre et d’échange avec les professionnels du livre. « C’est l’occasion de développer mon activité. Si la direction artistique est souvent intégrée dans les grandes maisons, les petits éditeurs font de plus en plus souvent appel à des indépendants pour donner à leurs collections la chance d’émerger au sein d’un milieu très concurrentiel. » Question revenus, c’est très variable, mais une journée de travail devrait idéalement rapporter au moins 300 €.

Formations

Bac+3

• Licence professionnelle Métiers de l'édition, conception graphique multimédia – université de Rennes 2
• Licence Sciences sociales, parcours design et direction artistique – école européenne de graphisme publicitaire, Verrières-en-Anjou
• DN MADE mention graphisme – lycée Bréquigny, Rennes

Bac+5

• Master Création numérique – université de Rennes 2
• Diplôme national supérieur des arts décoratifs – École nationale supérieure des arts décoratifs, Paris

Formation continue

• Titre de directeur artistique en design graphique – Autograf, Paris