Magazine

Hervé Cano, diffuseur de papier

Métier

Hervé Cano a la fibre sensible. Hervé Cano travaille pour une marque de papier, Fedrigoni. Et Hervé Cano connaît le papier sur le bout des doigts, car avant de le prescrire à des imprimeurs (entre autres) il en a manipulé des tonnes : il a été conducteur offset.

 

Ce sont ses connaissances de la chaîne graphique qui lui ont permis d’intégrer Fedrigoni. La marque cible trois secteurs : l’art (les papiers nobles comme le papier coton qui ne jaunit pas), les beaux-arts (papier à dessin) et l’imprimerie (offset ou couché). Hervé Cano défend un papier de qualité de très haute gamme, sans chercher à "faire du volume".

Avant tout, Hervé se définit comme un prescripteur. Le conseil est le quotidien de son métier, même si sur sa carte de visite on peut lire "Responsable de la promotion des ventes". Le diffuseur travaille avec des acteurs des arts graphiques très différents : l’artiste, le graphiste ou l’agence de communication, l’éditeur, l’imprimeur. Il interpelle les plus créatifs et rassure les plus réticents (comme certains imprimeurs frileux face à un nouveau papier).

Il cherche à démontrer que le papier est une valeur ajoutée. Les entreprises de luxe ne s’y trompent pas et font appel aux papiers Fedrigoni. Le papier doit s’accorder avec le message ou l’œuvre qu’il va porter. Ce travail de conseiller nécessite donc une haute connaissance technique mâtinée d’une approche sensuelle de la matière. Tel papier va dégager telle ambiance, attention donc à l’intention recherchée, le support se transforme « en vecteur d’émotions ». Parfois la demande du client est telle que le processus de fabrication s’en trouve inversé, il arrive que le client exigeant (et fortuné) demande à faire fabriquer son papier.

À l’heure du tout numérique, où l’imprimé tend à diminuer, la qualité doit s’afficher quand on fait le choix d’imprimer. Le prescripteur mise sur cette tendance. À noter qu’après une baisse de l’usage du papier recyclé, un retour en force s’amorce. Le coût web de la communication commence en effet à avoir, écologiquement parlant, moins bonne presse. Quel dommange, à l’heure où la dernière fabrique de papier recyclé vient de fermer ses portes en Sarthe ! 

Formation

Le secteur de la diffusion papier est si peu visible qu’il n’existe pas de formation identifiée pour y accéder. Une connaissance des techniques de fabrication, d’utilisation des papiers, de leur usage en général est plus que nécessaire pour évoluer dans ce domaine.