Magazine

Guénaël Boutouillet, médiateur littéraire

Métier

Comme pour beaucoup de travailleurs du secteur culturel, Guénaël Boutouillet a suivi un trajet aussi composite que son activité actuelle est hybride.

Après des études supérieures dont une licence d'histoire, Guénaël Boutouillet a fait ses premières armes à « l'atelier d'écriture du Manège », à La Roche-sur-Yon. Dans ce laboratoire vivant (fondé et dirigé alors par Cathie Barreau), il a fait l’apprentissage de l’essentiel : animer des ateliers d'écriture, accueillir et accompagner des auteurs, programmer des événements reliant le lire et l'écrire. Une formation d'animateur d'ateliers d'écriture à Rennes est venue compléter son parcours. Au tournant des années 2000, Guénaël Boutouillet découvre dans le Web (avec François Bon et remue.net) un outil essentiel de médiation. Il fait partie des rares à avoir relié l'atelier d'écriture et le numérique. Il exerce en tant qu’indépendant depuis dix ans.

« Se poser la question du public. Relier, toujours. » Pour Guénaël Boutouillet, la diffusion de la littérature contemporaine passe par la parole et par l'écrit.

Le fondement de cette activité est varié et variable : si le médiateur se consacre à l’écriture de chroniques et critiques sur le Web, il passe aussi son temps à interviewer de nombreux auteurs (en festivals, librairies et bibliothèques ; entretiens podcastés ensuite). « Inventer, toujours. » À la rentrée littéraire, il parcourt le monde des médiathèques avec sa valise emplie de nouveautés. Le médiateur a su faire de la présentation des rentrées littéraires un événement original. Il propose une prise de parole au coeur de ce moment de promotion standardisé. L'invention est essentielle. L’atelier d’écriture qui impose d’inventer des contraintes est, pour ce faire, une belle école.

Inventer pour diffuser du sens. Cette posture de re-lieur l’amène donc à faire de la programmation, du conseil pour des événements littéraires, tout en animant lui-même beaucoup de débats littéraires… « Il faut savoir penser conjointement la proposition artistique et l'animation. » Il est vital de savoir se renouveler et ne pas avoir peur de changer de fonction comme de statut. Une grande dose de curiosité, une veille documentaire constante (autant de la production littéraire que des outils de diffusion et de médiation), une capacité de remise en question permanente sont les atouts indispensables pour ce métier. De plus, le médiateur doit avoir conscience de la fragilité de l’écosystème mouvant dans lequel il évolue.


Formations

Bac+3

• Licence Lettres modernes, spécialisation métiers du livre – Université de Nantes
• Licence Sciences sociales, parcours animation sociale, éducative, culturelle et de loisirs – Université d'Angers (Cholet)
• Licence professionnelle Coordination de projet d'animation et de développement social et socioculturel – IUT de Rennes 1

Bac+5

• Master Livres et médiations – Université de Poitiers
• Master Métiers de l'écriture – Université de Toulouse 2

Formation professionnelle

• DU Formateur en atelier d'écriture – Université d'Aix-Marseille (en partie à distance)