Magazine

Tension extrême, de Sylvain Forge

Livres

Tension extrême, roman policier écrit par l’écrivain nantais Sylvain Forge, vient d’obtenir le Prix du Quai des Orfèvres 2018. Le récit commence sur le Pont de Cheviré, à Nantes. Lecture de Jean-Luc Jaunet.

Tension extrême, c’est avec ce roman policier que Sylvain Forge vient d’obtenir le Prix du Quai des Orfèvres 2018. De la tension, le récit n’en manque pas. Cela commence d’ailleurs très fort avec l’accident mortel d’un chef d’entreprise sur le Pont de Cheviré, à Nantes. Ce qui semblait de prime abord une surprenante perte de contrôle de véhicule se révèle vite être un meurtre. Meurtre d’autant plus étrange que le frère jumeau du mort décède au même instant, apparemment pour les mêmes raisons : la défaillance d’un stimulateur cardiaque dont ils étaient tous les deux porteurs. Après le premier mort dès le prologue et le second une dizaine de pages plus loin, l’auteur maintient habilement la tension créée par ces deux chocs narratifs en nous mettant aux trousses d’un très étrange criminel. Un être que la souffrance d’un drame familial intime va changer en tueur impitoyable avec, pour cibles privilégiées, les officiers de l’antenne nantaise de la Police Judiciaire ! 

Le titre Tension extrême renvoie aussi à des notions d’électricité, aux différences de potentiel, à des phénomènes physiques. Et c’est avec raison, car tout le livre fait la plus large place à tout ce qui se situe au croisement de l’électricité et de l’informatique, à l’électronique, au wifi, aux objets dits connectés. Ces derniers, en particulier, l’auteur les installe au cœur de son récit. Il en fait des outils, des vecteurs de cyber-attaques qui ne détruisent pas seulement les données des ordinateurs de l’Hôtel de police, mais attentent aussi à la vie humaine.  Ils sont à la fois, ou tour à tour, des cibles et des armes. On voit ainsi des objets courants et anodins du quotidien passer sous le contrôle du hacker fou, du pirate informatique criminel, puis paralyser ou détruire toute activité, comme c’est le cas à la PJ de Nantes ; semer la terreur et tuer plusieurs protagonistes du récit plus sûrement que n’importe quel engin de mort. 

Heureusement, le mal, la peste informatiques sont finalement jugulés par les forces du bien  ! Mais le lecteur n’est pas près d’oublier le grand frisson mental que donne ce récit haletant, conduit de bout en bout avec beaucoup de maîtrise. D’autant que l’auteur, dans une note d’après-texte, nous rappelle que la quasi-totalité des techniques évoquées dans son livre existent déjà, tout comme la cybercriminalité.  

Tension extrême de Sylvain Forge, Éditions Fayard, 394 p.,  8.90 €, ISBN  : 978-2-213-70495-1

portail alip