Magazine

La peau dure, de Raymond Guérin

Livres

Le roman La peau dure, de Raymond Guérin, reste d’une grande modernité et entre en résonnance certaine avec notre société contemporaine. L’histoire commence au Pouliguen. Lecture de Gérard Lambert-Ullmann. 

Quand Clara se rend au Pouliguen ce n’est pas pour des vacances mais pour servir le couple de bourgeois cossus dont elle est “bonne” à tout faire. Et “en fait de repos, j’avais encore plus de travail qu’à la maison”, note-t-elle dépitée, bien qu’elle ait trouvé le lieu “joli”. Pourtant, trimer dur, elle connait.

Dans cet immédiat après-guerre c’est, pour beaucoup de filles comme elle, ça ou la dèche. Et Clara s’en accommode, bon an, mal an. Mais on est en un temps où les lois pétainistes sont loin d’avoir toutes disparu et Clara, accusée d’avortement interdit, se retrouve en prison. Péripétie parmi d’autres d’une vie ballottée. Il est vrai que, comme démarrage dans l’existence, il aurait pu y avoir mieux que d’être envoyée au Service du Travail Obligatoire nazi par un père qui veut se débarrasser de vous pour complaire à la belle-mère ayant succédé vite à la mère trop tôt décédée.

Avec ses deux sœurs, Clara y a appris de bonne heure la loi du plus fort. Elles, sortant de là, ont trouvé à se caser autrement, mais, en y regardant de près, ne sont guère mieux loties : Jacquotte, mariée à un boutiquier qui lui tape dessus sans souci de sa santé fragile ; Louison, à la colle avec un indic de la police, trafiquant au marché noir, qui la met dans du beau linge mais aussi, évidemment, dans de beaux draps.

La peau dure est un roman à trois voix qui disent, en canon, la dureté de l’existence pour les “petits” et surtout pour les petites, dans un monde cruel et régi par des mâles, sur lequel règnent par-dessus tout l’argent et le cynisme d’une “morale” hypocrite.

Près de 70 ans après sa première publication en 1948, grâce à l’attention des honorables éditions Finitude, la réédition de ce livre de Raymond Guérin reste d’une grande modernité et entre en résonnance certaine avec notre société contemporaine.

La peau dure, de Raymond Guérin, Finitude, 125 p. 14,50 €, ISBN 9782363390882.

portail alip