Magazine

L’oiseau d’or, de Solenne et Thomas

Livres

Une jolie histoire pour petits et grands, un beau conte à voir et à toucher… Avec L’oiseau d’or, Solenne et Thomas nous ouvrent leur monde de poésie illustrée. Lecture de Carole Poujade.

Vous qui voulez voyager pour l’été, pourquoi ne pas vous envoler avec l’oiseau d’or  ?

A coup sûr, il acceptera de vous emporter sous son aile, à la rencontre d’univers naturels de notre monde et de ses habitants emblématiques, les animaux.

Au fil de pages pleines, sur un format panoramique, l’histoire nous porte vers les rois successivement, de la terre, des montagnes, de la savane, celui des marécages, de la jungle, des forêts ou encore vers la reine des mers. Mais pourquoi ce voyage… ? Par curiosité, à la suite d’un éclat de couleur vu à l’horizon… Les animaux à la robe d’une seule couleur guident l’oiseau vers sa destination, en suivant le rythme des pages, le souffle du vent, les conseils du sanglier, de l’ours, de la baleine, du zèbre, du crocodile, du tigre, ou encore du cerf.

Les textes en belle italique font écho aux illustrations qui donnent à leur tour du souffle aux dessins.
Le procédé linogravure est un émerveillement pour les yeux et le bout des doigts. La technique consiste à enlever les blancs ou «  réserves  »… l'encre se pose sur les parties non retirées donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l'empreinte de l'encre. Il en résulte des pages comme gravées au fusain, avec des effets de surimpression… L’oiseau d’or est toujours là. Son jaune feuilleté brillant scintille au soleil comme à l’ombre. Il découvre tour à tour le jaune, le rouge, le rose, le vert, les bleus ou l’orange, jusqu’à constituer le plus merveilleux des oiseaux…

L’histoire finit sur cette rencontre que notre oiseau fait d’un compagnon multicolore, d’un amoureux qu’il retrouve près de chez lui, sur sa branche, après l’avoir cherché si loin. Bien sûr, le bonheur est souvent si proche… mais rien ne vaut de longs détours pour que la vue s’aiguise et la pensée ne se rende à l’évidence.

Toujours est-il, que les oiseaux de la 2nde et 3ème de couverture, toutes ailes déployées, les becs pointant vers le ciel,  nous entraînent dans leur vol régulier, orchestré comme cette phrase clé du livre : Suis ton instinct et surtout ne crains rien !

Une belle découverte que cet ouvrage apaisant où l’on sent le travail de ces jeunes graphistes illustrateurs écrivains, à la recherche de matières nouvelles et inspirés par la vie.

Solenne et Thomas, L’oiseau d’or, Éditions Gautier Languereau / Hachette livres, 24 pp, 14,95€, ISBN 978-2-01-220273-3