Magazine

Naoned-Odyssée, de Thomas Grison et Bernard Vinceneux

Livres

Thomas Grison et Bernard Vinceneux mettent ensemble textes et photos pour évoquer les poètes de Nantes. Un exercice d'écriture et de photographie qui est très réussi. Lecture de Christian Bulting. 

Ce livre est une flânerie. Dans Nantes, certes, mais d'abord dans les écritures des poètes nantais. Quarante d'entre eux, actuels ou disparus, sont présents dans ces pages. Ni par leurs textes ni par des hommages écrits par d'autres. Et c'est là l'originalité de ce livre. Thomas Grison a écrit quarante poèmes à la manière de ces poètes. Mais ce ne sont pas des pastiches.

Il s'agit, pour reprendre l'avant-propos de l'auteur, de “comprendre les mécanismes, caresser les rythmes” de ces écritures mais surtout de “capter la sensibilité première” de ces textes. De mettre sa propre voix en vibration avec celle de chaque poète.

Exercice d'écriture virtuose et disons le tout de suite très réussi. Chaque poète est associé à un lieu de la ville, cela va du cours Cambronne au Jardin des plantes, du Champ du Bêle au Pont Senghor.

Bernard Vinceneux a photographié ces lieux, avec un regard à la fois personnel et en écho avec le texte de Thomas Grison. Bernard Vinceneux est un auteur à part entière de ce livre. Ses photos n'ont rien d'illustratif. On reconnaît et on découvre à la fois. Les angles sont surprenants, parfois il débusque, parfois il reconstruit – la seconde tour Lu. La lumière de ces photos est belle, comme la vie, la joie circulent dans les poèmes de Thomas Grison qui sont libres, pas du tout affectés.

Naoned-Odyssée est une bonne introduction aux poètes qui vivent et créent à Nantes, à ceux qui ont fait vivre la poésie dans la cité ces dernières décennies. Comme toujours dans ce genre d'ouvrage on relèvera les absences. Mais l'auteur ne prétend à aucune exhaustivité. Il va vers “les amis, les amis des amis”. Ces poètes, il les a lus depuis longtemps, rencontrés pour la plupart.

Dans sa préface, Éric Simon en rajoute un : Ulysse, le poète des rues, qui écrivait à la craie ses poèmes sur les trottoirs dans le centre de Nantes. Ces poètes qui habitent Naoned-Odyssée, il est injuste de ne pas les nommer tous. On y retrouve les disparus : Yves Cosson, Jean Laroche, Michel-François Lavaur, Norbert Lelubre, Michel Michaud, Gilles Pajot.

À propos de ce dernier dont je fus l'éditeur, avec Louis Dubost, et l'ami, si je n'avais su que le texte était de Thomas Grison, j'aurais cru à un inédit de Gilles, tant la lettre et l'esprit de son écriture y sont. Et je peux dire que cette justesse de ton n'est pas une exception. Si on connaît le travail de l'un ou de l'autre, on jubilera à la lecture de ces textes qui scellent la rencontre généreuse entre Thomas Grison, des poètes nantais et des lieux de la ville.

Naoned-Odyssée, par Thomas Grison (texte) et Bernard Vinceneux (photos), Coédition Au pays rêvé et Sac à mots, 124 p., 20€, ISBN  : 978-2-919342-34-1.

portail alip