Magazine

Julien Mérieau, Astonish me / Etonnez-moi, de Gerard Malanga et Julien Mérieau

Livres

Julien Mérieau, Astonish me / Étonnez-moi !, voici justement un livre étonnant, un ensemble polyphonique constitué de quatre photos et de plusieurs voix. Lecture de Claire-Neige Jaunet.

Les éditions Warm, installées à Laval, inaugurent leur collection Photo-Graphie avec un ouvrage intitulé Julien Mérieau, Astonish me / Étonnez-moi !.  À première vue, le contenu pourrait sembler hétéroclite : quatre photos de Julien Mérieau, précédées d'un commentaire de son ami Gerard Malanga, donné en version originale, et suivies de la traduction de Stéphane Bouquet; pour terminer : une postface de Julien Mérieau lui-même. 

La lecture révèle un ensemble polyphonique fait de points de rencontre. Les quatre photos ont été sélectionnées par Gerard Malanga parmi trente et une, et leur choix est le résultat d'une démarche de compénétration : "mon regard m'a conduit sur le chemin que, me semblait-il, les yeux de Julien lui avaient fait emprunter". Il se met en quête de "l'objectivité" qui consiste, dit-il,  à "voir ce que je pensais qu'il avait vu", afin d'épouser l'idée maîtresse du photographe, pour qui "ce que nous voyons n'est pas nécessairement ce que réellement nous voyons". 

Ainsi, si Mobilier du ciel, Fleuve au lit, Poitiers, et Flèches, sont retenues, c'est pour leur part de "magie" qui nous installe entre dévoilement et dissimulation, laissant le spectateur libre de "créer ses propres histoires".  

Si on les regarde "attentivement", ces quatre images nous entraînent bien au-delà du visuel. Leurs motifs tronqués (immeuble, pont, ville, route) parlent de manque, de disparition, "d'absence perpétuelle"; ils nous introduisent dans un monde teinté de "solitude existentielle" et nous communiquent "un sentiment inquiétant de solitude". 

Les propos de Julien Mérieau dans sa postface légitiment cette perception de Gerard Malanga. Le photographe explique comment il a été formé par la musique et comment il a cherché à en reproduire le langage : "ce que je voulais rendre en image était sa force imparable, sa temporalité, en prise directe avec la vie" où les moments disparaissent. 

Gerard Malanga a parfaitement senti que les images de Julien Mérieau étaient habitées par le passage des êtres et de leur regard, et un rythme de la même nature que la fluidité de la musique.  Comme elle, ces photos sont faites d'un "système de signes", dont le processus demeure "en partie caché", même pour l'auteur. Comme tout créateur, le photographe "doit inventer pour s'expliquer aux autres, si ce n'est d'abord à lui-même". Aux voix de Julien Mérieau et de Gerard Mananga relayé par Stéphane Bouquet viennent s'ajouter celles du cinéaste Antonioni, du poète américain Robert Frost, de Jean Cocteau, convoquées pour élargir la polyphonie de cette rencontre

Julien Mérieau, Astonish me / Etonnez-moi, de Gerard Malanga et Julien Mérieau,  Éditions Warm, 44 pp., 13€,  ISBN : 978-2-9556739-0-4. 

Réserver le livre dans la librairie la plus proche : 
librairies pays de la loire