Magazine

Jardins du cinéma, de Michel Berjon

Livres

Avec Jardins du cinéma, un livre unique en son genre, Michel Berjon explore la présence des jardins dans 300 films. Et les jardins sont partout ! Lecture de Gérard Lambert-Ullmann.

À moins d’avoir l’œil scalpel d’un chirurgien cinéphile — on y fait rarement attention, pourtant —, les jardins sont partout dans les films. Depuis Le jardinier de Louis Lumière (1895) et Charlot dans les parcs de Los Angeles (1914) jusqu’à Woody Allen magnifiant Central Park, en passant par Blow up, L’année dernière à Marienbad, Meurtre dans un jardin anglais, Le jardinier d’Argenteuil, Le jardin des Finzi-Contini, et Dialogue avec mon jardinier, c’est cette très riche filmographie (120 ans de cinéma et 300 films) qu’étudie Michel Berjon au moyen d’une solide approche thématique où le jardin est, si l’on ose dire, retourné dans tous les sens  : jardins de l’antiquité, asiatiques et occidentaux, utopiques ou d’artistes  ; jardins royaux, bourgeois ou ouvriers, amours dans le jardin, morts dans le jardin, mariages et fêtes  ; jardin miroir de l’âme, jardin comme thérapie, et, bien sûr, jardiniers, soigneux, persévérants, sex-symboles ou retraités, et — loin du machisme — les jardinières, belles plantes ou sages terre à terre, sans oublier les nains de jardins. Bien plus qu’une histoire buissonnière, ce livre unique en son genre, que l’on doit aux discrètes mais subtiles éditions nazairiennes Petit Génie, sera une providence pour les cinéphiles comme pour les jardiniers. Il y a de quoi bêcher.

Jardins du cinéma, de Michel Berjon Petit Génie, 480 p. 29 €, ISBN: 9791093104133.