Magazine

Une bibli pour le Corbu

Mille lieux sous les livres

C'est une maison en couleur adossée à la ville de Rezé. La Cité Radieuse on la trouve plus au Sud, à Marseille. Ici, à Rezé, on parle de la Maison Radieuse ou du Corbu. En général, on sait qu'elle a une école sur son toit, qu'elle a abrité une Poste. Mais ce que l'on sait un peu moins, c'est qu'il s'y trouve une bibliothèque. 

Institution née avec la Maison radieuse en 1955, c'est le plus vieux club de loisirs du bâtiment. Ludovic Milet le nouveau responsable de la bibliothèque, a pris en charge le réaménagement total de l'espace. Nouveau responsable, nouvelle bibliothèque car le lieu a fait peau neuve après une fermeture pour travaux pendant un an. Sa réouverture récente date du 15 avril 2017. L'espace tombait en désuétude, était de moins en moins fréquenté, peu convivial. 

D'abord ce fut un gros chantier. Il a fallu lessiver, enlever gratter la vieille peinture. Voilà pour ce qui est des murs. Pour le mobilier, il a fallu déclouer, découper et revisser. Aucun meuble n'est fixé au mur, et ils sont tous construits à angle droit, angle oh ! combien cher à Le Corbusier.

Car tout ici respire l'hommage au maître architecte. Même cette petite planche qui jointe deux bibliothèques, fixée à 1,83 m de hauteur (taille du Modulor, l’étalon des unités d’habitation), et qui mesure 65 cm de long. 65 ? Le Corbusier est mort en 1965. Sur la tranche des livres, les étiquettes sont fixées à une hauteur de 1,62 cm en clin d'œil au nombre d'or.

Ludovic Millet a conduit les travaux habité par la volonté de rénover dans l'esprit maison.

 

La bibliothèque aux quatre couleurs 

Avec l'aide de deux bibliothécaires bénévoles, un important travail de désherbage a été effectué. Il a fallu ensuite penser rayonnages et catalogage. Avant cette rénovation rien n'était réellement référencé. Maintenant, tout se décline selon les quatre couleurs chères à la Maison.

Les couleurs primaires, rouge, jaune, bleu et vert sont aussi les couleurs qui égaient les boîtes aux lettres de l’unité d'habitation et la façade. Ludovic a inventé un système de classification basé sur ces couleurs, déclinées pour classer les ouvrages par genre (roman policier-bleu, SF-jaune…) mais pas seulement : elles servent aussi le mobilier, comme le présentoir des nouveautés (un étage peint en vert pour les nouveautés adultes, un étage bleu pour la BD, etc.).

 

La bibliothèque se situe à la première rue, (ici le mot étage est banni) au 127, T4 montant. Les appartements ont été conçus en duplex transversaux, d'est en ouest, soit montant soit descendant. Au premier niveau du 127 siège l'AHMR, Association des Habitants de la Maison Radieuse. À l'étage du duplex, la bibliothèque se divise en espaces bien identifiables, enfant, adolescent, adulte. Deux espaces plus petits sont consacrés, l'un aux clubs de loisirs de la Maison radieuse, l'autre à son architecte.

Le chantier a nécessité plus 1 100 heures de travail bénévole. L’Espace Diderot à fourni les serre-livres, l'hypermarché voisin a  joué du mécénat. 
L'objectif de cette rénovation était clair : apporter de l'air, de la luminosité, pour une meilleure circulation des usagers. C'est une bibliothèque de proximité, un peu à la manière d’un bibliobus en campagne : pas besoin de sortir vraiment, les enfants peuvent y aller seuls.

Le fonctionnement de la bibliothèque se fait avec une vingtaine de bénévoles, nécessitant un roulement de deux permanences semaine. La rénovation s'est faite aussi pour que les habitants s'approprient la bibliothèque, pour que l’esprit de la collectivité Corbu s'empare du lieu. Un lieu pour des livres mais aussi pour leur inventer une vie.

À l'instar de cette récente animation avec l'auteure Gwénaëlle Abolivier, autour du livre Qui a vu monsieur Corbu ?

 

La Bibliothèque

en pratique : deux permanences hebdomadaires le mardi de 18h30 à 19h30, le samedi de 11h à 12h30. Pour emprunter il faut être adhérent de l'AHMR.

en chiffres : 2 500 ouvrages environ, avec une expansion possible à 3 700, voire ultérieurement à 5 000.