Magazine

Vingt poèmes et des poussières, de Rim Battal

Livres

Née à Casablanca, au Maroc, Rim Battal écrit d’abord en arabe, puis en français.

Photographe, journaliste, elle gagne Paris en 2013 où elle entre en résidence à la Cité internationale des arts. Son travail mêle poésie, nouvelles, romans, photographies et installations. Vingt poèmes et des poussières, son premier recueil, paraît en ce printemps aux éditons Lanskine.

Ce livre est d’une écriture joyeuse et mélancolique où la langue questionne les rapports amoureux face à leur dématérialisation, à la perte, la construction de l’image féminine.

"Toutes les nuits, cet hiver
Les doigts couverts de meurtrissures
Nous déposions des baisers à la sauvette
Sur les commissures du clavier"

"Quelle femme suis-je ? Quelle femme ai-je le droit d’être ?" semble se demander l’auteure. Ces questions-là, Rim Battal tente d’y répondre par un spleen mesuré, teinté d’humour, un humour spacieux, un humour sensuel, riche d’autodérision, de moquerie, d’insolence, de naïveté et de fraîcheur.

Ces poèmes sont un croisement entre dépendances spécifiques des amours modernes (virtuelles, tactiles, multiples) et affections de la déception amoureuse, immuables dans leur intensité. L’amour mute et au fond, c’est de féminisme dont il est question, de liberté des corps et des esprits, d’enfance aussi, de souvenirs (comme Dada, la nounou aux gros lolos, libérée, puissante).

Ce livre contient des larmes, des pertes et des avancées, beaucoup de rires. Les photos, prises par l’auteur, qui l'illustrent, sont telles des goulées, bouffées de corps flous et charnels.
Une écriture que l’on souhaite voir mûrir, suivre et accompagner.

Vingt poèmes et des poussières, Rim Battal, Lanskine Éditions, 64 pp., 10€, Mars 2015 9791090491205