Ressources

Point sur le partenariat Recyclivre / Mobilis

Infos pros

Depuis l'arrivée de Recyclivre à Nantes à la mi-2016, Mobilis a suivi avec intérêt l'action de cette entreprise de collecte et de ré-emploi de livres aux dimensions écologiques, citoyennes et culturelles. Deux articles ont été publiés sur ce site (voir "Pour en savoir plus", en colonne de droite).

Petit rappel du fonctionnement des collectes de livres par Recyclivre

Recyclivre est une entreprise sociale et solidaire disposant du label ESUS (Entreprise solidaire d’utilité sociale) qui offre une seconde vie aux livres déjà lus grâce à la revente exclusive en ligne.
L’ensemble des livres récoltés est inventorié grâce à un logiciel développé en interne permettant d'évaluer l'intérêt d'un livre (état, contenu, tirage, date de parution, auteur, etc.). Les livres sont ensuite transmis à Ares service, où 20 personnes en insertion travaillent sur la réception, le stockage et la préparation des envois des ventes en ligne. 10 % des ventes HT sont reversés par Recyclivre à des associations qui œuvrent concrètement en faveur de l’éducation, de la culture et de l’écologie. Pour le recyclage, Recyclivre collabore également avec des chantiers d'insertion locaux spécialisés dans le recyclage papier.

En Pays de la Loire, un partenariat s’est mis en place avec Mobilis. La collecte de désherbages de bibliothèques et établissements de documentation du territoire vient ainsi abonder un petit fonds de dotation pour soutenir des projets en faveur du livre et de la lecture dans la région. Les bibliothèques donatrices pourront, si elles le souhaitent, faire partie de groupe de réflexion qui décidera de l'utilisation des fonds récoltés.

Les premières collectes effectuées auprès des établissements de lecture publique en région

Depuis le début du partenariat en octobre 2016, de nombreuses bibliothèques des Pays de la Loire ont déjà fait des dons à Recyclivre, parmi lesquelles une vingtaine ont indiqué Mobilis pour la reversion. Parmi elles, on peut citer :

D'autres établissements de la région ont déjà programmé des collectes. Un grand merci à tous !

Une convention type pour délibération en conseil municipal ou en conseil communautaire

Dans ces premières collectes effectuées en Pays de la Loire, Recyclivre a constaté que les bibliothèques avaient parfois besoin d'exemples de conventions pour faciliter les délibérations de leur municipalité ou de leur communauté de communes.

Nous vous en proposons 3, au format traitement de texte, à télécharger ici pour vous les approprier.

Quelques chiffres

En date du 31 janvier 2017, plus de 10 000 livres ont donc déjà été collectés dans le cadre du partenariat Mobilis/Recyclivre.
3 500 environ ont été orientés vers des structures de recylage et 5 476 livres ont été remis en vente, dont 1 617 ont d'ors et déjà été vendus, ce qui a conduit à une reversion à Mobilis de 671 €. Cette somme, bien qu'encore modeste, est tout de même très encourageante au terme de 4 mois seulement de fonctionnement. En outre Vincent Gillet, responsable de Recyclivre à Nantes, précise que « les livres collectés sont en très bon état général. On constate que chaque livre revendu rapporte en moyenne 0,56 €, alors que la moyenne nationale se situe plutôt autour de 0,35 € ! »
De plus, pour chaque livre remis en circuit, son nouveau lecteur est informé que le livre a déjà eu une première vie en bibliothèque.

Pour rappel, RecycLivre ne collecte pas les encyclopédies, dictionnaires, livres de clubs et magazine.

Au delà de ces données financières, Recyclivre indique que ce processus a généré 66 heures de travail de résinsertion, et permi de sauver 12,4 arbres, 495 000 litres d'eau, et de ne pas rejeter dans l'atmophère près 700 kg de CO2. Pour permettre la comparaison, sachez qu'une tonne de papier consomme 19 arbres, et qu'un livre fabriqué, soit 400g de papier, nécessite 305 litres d'eau (source Ecofolio). La remise en circulation d'un livre d'occasion représente 432 g de CO2 de moins rejetés dans l'atmosphère que la fabrication d'une nouveauté (source ETC Terra, qui a réalisé le bilan carbone de l'activité de Recyclivre en 2015).

D'autres pierres à l'édifice

Au delà de cette opération qui peut permettre aux désherbages de bibliothèques de prendre un tournant vertueux, d'autres implications sont possibles.

Toute bibliothèque peut en effet devenir un Point Livres et contribuer au maillage territorial des points de collecte de livres à recycler. Recylivre explique sur son blog : « afin d’offrir de répondre à la demande croissante d’intervention en région, RecycLivre a mis en place cet annuaire en ligne qui référence les lieux où il est possible de déposer des livres. 60 points de collecte sont déjà affichés sur le site et la carte continue de s’enrichir. »

Enfin, l'utilisation du site Boite à Lire vous permettra de renseigner les coordonnées de ces petites bibliothèques de rue où chacun peut déposer et emprunter des livres gratuitement : vous en avez peut-être installé dans votre commune, vous en avez déniché une ? Ce site collaboratif est fait pour vous !