Magazine

Les Romanciers nantais, regroupés pour exister

Dans la ville natale de Jules Verne, les romanciers foisonnent. Une trentaine d’entre eux, représentant plus 120 ouvrages publiés, a décidé de se réunir au sein des Romanciers nantais, une association lancée en septembre 2012 à l’initiative de son président actuel, Didier San Martin. 

L’initiative a été d’emblée suivie : une heure à peine après la première prise de contact, les réactions positives se sont accumulées. Pour recruter ses membres, l’association a opté pour des critères très larges : elle accueille par principe tous les auteurs qui ont été publiés chez un éditeur reconnu par l’association. Mais en cas de doute, le choix d’intégrer ou pas un nouveau membre se fait au vu de critères géographiques (résidence principale dans le département), littéraires (œuvres axées sur l’imaginaire, pas de biographies) et de la qualité du texte, reconnue à l’unanimité par 3 membres. 15-20 personnes ont ainsi ont ainsi vu leur candidature refusée.

Depuis sa naissance, l’association a acquis une reconnaissance sur le territoire – celle du microcosme parisien se fait encore attendre – et publié 5 recueils collectifs de nouvelles aux titres en forme de clins d’œil : Douze pour un, Treize en verve… Pour ces recueils, chaque auteur est libre de son thème s’il n’a pas été fixé en commun ; ce qui serait pornographique ou trop marqué politiquement est cependant refusé. « On s’arrange pour que tout le monde écrive, explique Didier et que ceux qui n’ont pas déjà écrit soient prioritaires. Écrit qui veut ! »

« Nous sommes sur des rails maintenant, souligne avec plaisir le président : avec cette association, nous avons fait des rencontres superbes, créé des recueils de qualité… Nous avons des partenaires importants, comme la ville de Nantes ou le ministère de la Culture. Nous avons aussi regroupé nos forces, rompu l’isolement des auteurs, le tout dans une ambiance très conviviale. »

Cet article est lié à l'article suivant :