Magazine

L’Esprit du Lieu, un mirage pour l’imaginaire

« Ça me nourrit. » En quelques mots, Arnaud de la Cotte exprime sa passion pour le livre, les auteurs et le cadre qu’il a créé pour les accueillir : une résidence littéraire autour… d’un mirage.

« Le lac de Grand Lieu, reconnaît Arnaud, c’est abstrait : on ne peut pas y aller, on ne peut pas le voir, on ne peut qu’en parler. C’est un concept. » Un territoire si particulier qu’il ne peut qu’inspirer des auteurs.

Soutenue par les 9 communes principales disséminées autour du Lac, l’association L’esprit du Lieu réunit écrivains et plasticiens pour les amener à poser un regard sur ce lieu si particulier. « Pour bien choisir la personne invitée, explique Arnaud, nous demandons aux candidats d’envoyer un petit texte pour sentir s’ils ont un lien avec le lieu. »

La résidence au château de la Sénaigerie, près de Bouaye – cette année, c’est la plasticienne et romancière Hélène Gaudy qui est accueillie – dure un mois. Le choix a été fait de morceler cette résidence en quatre semaines distinctes pour suivre la saisonnalité du Lac. Le travail lors de la résidence doit s’inscrire dans leur œuvre, souvent en lien avec la notion de lieu, d’ici et d’ailleurs. L’objectif, pour Arnaud, est très simple : « Que ces auteurs, ces artistes en résidence parviennent à capter l’esprit du Lieu. » 

Cet article est lié à l'article suivant :