Magazine

Bois II, de Elisabeth Filhol

Livres

L’histoire de Bois II se déroule le 17 juillet 2007, par une chaude journée d’été, sur le site de la Stecma, usine bretonne spécialisée dans la fabrication d’échafaudages en aluminium, menacée de fermeture

Les 100 salariés de l’entreprise en grève et leurs cinq représentants syndicaux se sont donnés rendez-vous et attendent Guillaume Mangin, le PDG de l’entreprise, qu’ils ont décidé de séquestrer, décision collective de la dernière chance après trois semaines de conflit, pour faire barrage à la menace de fermeture et tenter de peser sur leur destin. "On est un collectif. Sous la menace. Unis par la menace et faisant front commun, devant une telle énormité, notre usine rayée de la carte du jour au lendemain."

Le récit, huis clos de 24 heures entre les salariés et leur patron,  raconte avec précision le déroulement de cette séquestration, la tension et les risques de dérapages qui augmentent au fil du temps et au fur et à mesure que les échangent se tendent, que la fatigue se fait sentir, que les esprits s’échauffent, que les clivages apparaissent et que le collectif solidaire se fissure.

La Centrale (2010, prix France Culture-Télérama), premier roman de l’écrivaine angevine Elisabeth Filhol, racontait l’histoire des travailleurs intérimaires qui interviennent dans les centrales nucléaires. Dans Bois II, elle revient sur ce thème en lui donnant une toute autre dimension à la fois historique, sociologique et politique.

En effet le roman fait aussi une large place à l’histoire de Bois II, ancien site ardoisier sur lequel s’est implantée l’entreprise il y a plus de 50 ans : au temps de la formation géologique, a succédé celui de l’ère industrielle. Au cycle de l’activité minière a  succédé celui de la métallurgie. L’histoire de Bois II est aussi celle des entreprises, de leur implantation à leur fermeture. C’est encore une histoire  d’hommes : hier, celle d’Eugène Fortin, le fondateur, fils de forgeron à l’esprit pionnier qui a réalisé avec cette entreprise, l’œuvre de sa vie. C’est aujourd’hui l’histoire de Christophe, Katia, Brigitte, Gaëlle, acteurs principaux du roman, et de leurs enfants, Tony, Miguel et Quentin partis chercher du travail ailleurs, au Canada ou en Australie, et dont l’auteur dresse un portrait sensible. Une histoire à taille humaine qui se déroule sur fond de mondialisation où les maîtres mots sont rachat, délocalisation, fusion, OPA inamicale...

La force de ce roman, ce qui rend sa lecture captivante et essentielle, est de faire alterner chapitre après chapitre, le récit d’une occupation d’usine et la description des réalités historiques, sociologiques, économiques et politiques qui l’entourent et qui viennent l’éclairer.

Ce livre illustre formidablement toute la force de la littérature pour, comme le dit l’auteur, "démonter les mécanismes" et "rendre compte de la complexité du monde".

Bois II, par Elisabeth Filhol, P. O. L., 263 pp., 16, 90€, ISBN : 978-2-8180-2045-6 (ci-dessous, vidéo de présentation de son livre par Elisabeth Filhol)